Public

Les enfants placé par le juge ont, pour mon projet, entre 8 et 16 ans. Celui-ci s’adresse aux filles et aux garçons.

Se sont des enfants ayant des troubles du comportement et/ou de l’attachement. Ils sont placés par une autorité dans une institution. Se sont des mesures prisent lorsque la santé, la sécurité ou la moralité d’un mineur non émancipé est en danger ou si les conditions de son développement physique, affectif, intellectuel et social sont compromises.

« Le placement est une mesure judiciaire, protectrice des intérêts des personnes concernées. Il doit rester exceptionnel face au principe du maintien de l’enfant dans sa famille, principe énoncé par le droit français (article 375-2 du code civile), la Convention internationale des droits de l’enfant et la Convention européenne des droits de l’Homme. »

Marie-Cécile RENOUX, « Réussir la protection de l’enfant », De l’atelier, P.81

Les enfants placés par le juge sont donc séparés de leur famille durant la semaine et rentrent chez eux le weekend si cela est possible.

Le placement d’un enfant est, pour les parents, très difficile à supporter, car ils se sentent impuissants face aux institutions, ils perçoivent le placement comme une sanction ou un échec.

« D’après M Berger, les enfants séparés peuvent souffrir de la pathologie de lien, c’est-à-dire qu’il est très difficile pour eux de créer des liens, des relations d’échanges avec d’autres sujets que leurs propres parents. »

Détails sur mon public

Mon projet se réalisera avec des jeunes ayant vécu, pour chacun, des événements ayant des impacts sur leur vie. Des jeunes ont souffert d’abandon, les autres d’un parent alcoolique, d’un parent décédé ou encore d’un parent violent. Les enfants sont placés pour leur bien être même si le jeune lui même ne s’en rend pas forcément compte.

Besoins des jeunes placés.

Ils ont besoin de sécurité, d’autonomie, de la réalisation de soi…

Publicités

2 réflexions sur “Public

  1. Concernant les troubles du lien, je pense qu’il est important que les mesures de placement, lorsqu’elles sont devenues inévitables pour le bien de l’enfant, soient correctement présentées à toutes les parties et que chacune soit correctement mis devant ses responsabilités. Cependant, cela ne doit jamais être présenté comme une punition ou une sanction. Il est important d’impliquer toutes les parties à l’amélioration de la situation mais il faut aussi garder un esprit objectif et oser prendre parfois des mesures qui pourraient sembler inhumaines mais qui correctement présentées à l’enfant pourront l’aider à surmonter l’épreuve de l’éloignement de sa famille.
    Il ne faut victimiser ni les parents ni l’enfant mais offrir la possibilité de se reconstruire le cas échéant.
    Vaste débat qui ne représente qu’une petite partie de la souffrance des familles et qui devrait entrer dans un débat bcp plus étendu, mais qui ramené à l’échelle de la cellule familiale peut être vécu comme une grande injustice au vu de l’indifférence et donc l’immobilisme de notre société qui court après d’autres chimères.

  2. Ton projet est très intéressant mais très vaste et fastidieux.
    Essayer de comprendre le pourquoi du comportement de l’enfant amène à se plonger dans le passé de la famille entière car le passé explique souvent le présent.
    Ce présent constitue le point de départ du suivi et des projets de l’enfant et des parents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s